Courte présentation de la Cité de Carcassonne

La cité de Carcassonne est une très vieille cité avec des traces d’existence au VIII ème siècle avant notre ère (av.n.e) mais elle est encore mal connue.

Cette cité va évoluer et connaître un rôle stratégique et politique important jusqu’à son déclin et sa quasi-disparition au XIX ème siècle. Puis elle va connaître un nouvel essor avec sa rénovation, terminée en 1910 et inaugurée en « grande pompe » en 1928 par le président Domergue.

Elle connaîtra une nouvelle renommée avec son inscription en 1997 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Elle accueille aujourd’hui environ deux millions de visiteurs par an.

Pour mieux appréhender la présentation de la Cité de Carcassonne, cet exposé comprend trois parties :

  1. Naissance et évolution
  2. Rôle politique et stratégique
  3. Transformations de la Cité et sa renaissance

Naissance et évolution de la cité.

La présence humaine est attestée sur l’oppidum dans les années 700 av.n.e (VIII ème siècle av.n.e). Il deviendra rapidement un croisement économique important car il est au cœur de l’axe Narbonne – Bordeaux (Méditerranée – Océan Atlantique). C’est également un passage vers les Pyrénées et l’Espagne avec la haute vallée de l’Aude et un passage vers le nord par la Montagne Noire et le Massif Central qui est la route de nombreux minerais.

Dans l’Antiquité cet oppidum avait certainement vocation d’étape vers l’Aquitaine. Les archéologues ont trouvé des tessons de poteries Etrusques (ancêtres des romains), puniques (perses) et grecques.

Un pèlerin signale en 333 avant notre ère un castellum à Carcassonne, une ville relais, une ville étape ? C’est fort probable.

La présence romaine est attestée après la conquête du sud de la Gaule par Rome pendant l’année 118 avant notre ère et la naissance de la province de la Narbonnaise (siège Narbonne).

Mais quel était le poids économique et administratif de Carcassonne ? Quel était son rayonnement entre Narbonne et Toulouse ?

C’est une cité de sept hectares avec une vaste enceinte fortifiée. Son rôle va s’amplifier avec les invasions barbares.

Cette forteresse sera un élément stratégique important pendant environ un millénaire.

A l’époque des invasions (après la chute de l’empire romain au V ème siècle), elle connaît successivement :

  • L’arrivée des Wisigoths chassés d’Aquitaine en 507 par les Francs, ils prennent Carcassonne, conservent le Bas Languedoc et s’installent en Espagne.
  • Les Francs tentent de prendre la cité avec des succès et des échecs.
  • C’est l’occupation par les sarrasins qui ont chassé les Wisigoths d’Espagne, mais celle-ci dure peu.
  • Puis au VIII ème siècle, la Septimanie est conquise par Pépin le Bref et devient donc Carolingienne.

La cité a un grand rôle militaire car c’est un enjeu pour de nombreux royaumes. Sont intéressés le royaume d’Aragon (Barcelone), le royaume d’Angleterre qui possède l’Aquitaine et le royaume de France. Le roi est intéressé pour agrandir son royaume mais aussi ses propres terres qu’il souhaite intégrer au domaine royal, qui théoriquement doit subvenir au besoin royal.

C’est aussi dans cette période que l’Europe chrétienne lutte contre les infidèles et partent en croisades pour reprendre les lieux saints. Mais c’est aussi une lutte menée jusqu’en 1453 au travers de la Reconquista (reconquête) de l’Espagne.

Voilà rapidement brossée la naissance et l’évolution de la cité de Carcassonne. Il faut ajouter que les carolingiens ont mis en places les Comtes (une lignée connue est celle de Trencavel). Car l’objectif poursuivit par le roi de l’époque est de morceler le territoire. Il est important à ce moment là que ses vassaux aient des domaines moins importants que celui du suzerain.

Rôle politique et stratégique de la cité.

A l’époque du Moyen Age, chaque roi souhaite agrandir son territoire et donc son influence politique et économique. La cité de Carcassonne, en plus de son emplacement sur les différentes routes économiques, présente un intérêt stratégique entre Barcelone et Toulouse.

Au début du XIII ème siècle (années 1200) la cité possède toujours l’enceinte fortifiée de l’Antiquité avec des murs d’une épaisseur de trois mètres et trente quatre tours. C’est une ville prospère avec trois à quatre mille habitants.

Mais le début des années 1200 est une tournant important. Car à l’appel du Pape Innocent III se constitue une croisade chargée de combattre « l’hérésie Cathare », aussi appelée croisade contre les Albigeois.

La famille Trencavel n’inquiète nullement les Cathares et les traite sur un même plan d’égalité que les chrétiens. Les Cathares se trouvent implantés dans le triangle Carcassonne, Albi, Toulouse, appelé aussi « Cœur de l’hérésie ».

La croisade va se dérouler en trois phases :

  • En 1209, les seigneurs du nord soumettent Raymond VI de Toulouse, puis massacrent la population de Béziers et mettent le siège devant la cité de Carcassonne.

Trencavel se rend le 15 août 1209 contre la promesse qu’il n’y aura pas de massacre de la population. Il est remplacé par un seigneur du nord, Simon de Monfort.

  • Simon de Monfort mène, dans tout le Languedoc, une lutte sans merci contre tous les Albigeois. Il s’en prend même en 1213 à Raymond VI de Toulouse allié à Pierre II d’Aragon et il les gagne à la bataille de Muret.
  • Simon de Monfort meurt en 1218, et en 1224 son fils cède ses droits au roi.

En 1226, Louis VIII roi de France, vient prendre possession de son domaine à la tête d’une puissante armée. Cette année là Carcassonne est annexée au domaine Royal.

A partir de se moment là, Carcassonne est le siège de la sénéchaussée, donc siège de l’administration royale pour tout le Languedoc occidental appelé Bas Languedoc.

La cité de Carcassonne joue un rôle important. Elle devient une place forte dont la sécurité est assurée par les hommes du roi car la région est peu sûre.

Cette place forte doit empêcher que la famille Trencavel, réfugiée en Aragon, ne reprenne la Cité et le territoire. Une tentative échoue en 1240.

Elle est aussi une pièce centrale pour empêcher toute expansion territoriale de l’Aragon. D’ailleurs, pour conforter son rôle, à partir de 1230 et pendant tout le XIII ème siècle, l’autorité royale fait renforcer et développer les fortifications.

Autre date importante pour la cité et son rôle majeur, lors du Traité de Corbeil en 1258, Louis IX renonce à ses prétentions sur le Roussillon et la Catalogne. Le roi d’Aragon fait de même pour le Languedoc.

A partir de ce moment là, la cité a un rôle militaire majeur avec la présence de 220 sergents et d’un important dépôt d’armes. Son rôle de logistique et de soutien est renforcé autour du réseau des châteaux des Hautes Corbières comme Puylaurens, Aguilar, Quéribus, Peyrepertus et Termes.

Dans cette période, c’est la naissance de la ville basse.

Transformations de la cité de sa renaissance

La cité de Carcassonne tient une place prépondérante jusqu’à la signature du traité des Pyrénées en 1659. A ce moment là, le Roussillon intègre le royaume de France et les Pyrénées deviennent une frontière naturelle.

Carcassonne n’est plus une ville stratégique et proche de la frontière, d’autres forteresses, comme Salses par exemple, prennent le relais. A partir de là, son rôle militaire disparaît, d’ailleurs, en 1804, la cité est rayée de la liste des places de guerre.

Pendant que la cité périclite, la ville basse prospère.

Dans le même temps, la fin des débouchés sur le Levant (actuel Liban), fait disparaître peu à peu l’industrie drapière. La cité reste toujours la propriété de l’armée qui est prête à la céder aux démolisseurs. Mais de grands intellectuels, dont Prosper Mérimée et Violet le Duc, s’y opposent et obtiennent gain de cause.

C’est en 1851 que débutent la restauration qui sera terminée en 1910.

Et comme le disait Viollet le Duc, c’est « un ensemble unique et le modèle le plus remarquable de l’architecture militaire du Moyen Age ».

Ce qui est vrai même s’il existe quelques critiques d’historiens sur une réalisation échappant parfois aux critères de construction originels pour certaines parties.

En conclusion, la cité de Carcassonne est une cité très ancienne qui date de l’Antiquité et dont les premières fortifications ont tenu un millénaire et sont encore là.

Cette Cité a été un enjeu stratégique entre plusieurs royaumes et un enjeu politique avec la croisade contre les Cathares ou les Albigeois.

Elle a également joué un rôle militaire important aux XIII ème et XIV ème avec la construction de nouvelles fortifications.

Elle a subit un long déclin à partir de la signature du traité des Pyrénées en 1659 et une restauration fin XIX ème début XX ème siècle avec un nouveau souffle par sa reconnaissance au patrimoine mondial de l’humanité.



Répondre

MAYACAT-ESOTERISME |
et l'école renaîtra |
Cérelles C'est Vous ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carbet-Bar
| roller-coaster x
| bienvenue sur elyweb.unblog.fr