L’olivier aujourd’hui en France

L’olivier, une marque particulière de la Méditerranée

Il est commun de parler de la trilogie méditerranéenne lorsque l’on parle des céréales, de la vigne et de l’olivier. Pendant de très longs siècles, ils ont jalonnés l’histoire du bassin méditerranéen.

L’origine de l’olivier

Il existe deux sortes d’oliviers, l’oléastre ou l’olivier sauvage et l’olivier domestique. L’oléastre est apparu vers 4000 ans avant notre ère pour certains en Crète pour d’autres en Syrie du nord ou au sud de l’Anatolie.

Ensuite, progressivement il s’est étendu en Grèce, en Italie, en Espagne et en Afrique dessinant progressivement l’implantation actuelle de l’olivier. Il est arrivé dans le sud de la France vers 600 avant notre ère. Ce sont les Grecs qui ont introduit l’olivier domestique.

La place de l’olivier dans l’antiquité.

Chez les Grecs l’olivier occupe un espace particulier. L’olive fait partie intégrante de l’alimentation mais l’huile d’olive est largement utilisée y compris pour la pâtisserie. L’estimation de la consommation est de 50 litres par habitant. D’ailleurs les Grecs d’aujourd’hui sont les plus gros consommateurs avec15 litres par personne et par an.

Mais dans l’antiquité, l’huile sert aussi pour l’éclairage, pour les soins de la peaux et les soins médicaux. Encore aujourd’hui la consommation d’huile d’olive est conseillée pour se préserver des maladies cardio-vasculaires.

Le rameau d’olivier symbolise la force et la sagesse. Lors des compétitions sportives et artistiques d’Athènes (les Panathénées) les vainqueurs sont couronnés par un rameau d’olivier et ils perçoivent en gains des jarres d’huile d’olive.

La culture de l’olivier occupe une large place dans l’économie de la Grèce antique à tel point qu’elle supplante rapidement le blé dans l’Attique (région autour d’Athènes).

Chez les romains l’olive constitue également la nourriture de basse.

L’olivier marque les limites du bassin méditerranéen

L’oléagineux a besoin de conditions particulières :

  • Des températures hivernales pas trop rudes (l’hivers 1956 a été fatal pour de nombreux oliviers de notre région),
  • Un hiver pas trop chaud sinon la floraison ne se fait pas,
  • Il est sensible au vent qui peut stopper la fructification,
  • Il se contente de sols pauvres mais bien drainés, il pousse bien sur les pentes, en terrasse sur les versants.

Les oliviers poussent sur une ère géographique spécifiquement délimitée, ils marquent la région méditerranéenne.

Les différentes variétés

La meilleure huile d’olive de la Grèce antique est celle de la région de Samos. C’est une huile blanche très légère, avec peu de goût.

Dans la Rome antique c’est l’huile licinienne la plus réputée. Elle vient de Vénafre, ville de Campanie. L’huile d’Istrie est la meilleure pour la cuisine d’après le grand cuisinier romain Apicius.

Aujourd’hui il existe une centaine de variétés d’oliviers dans le monde. Ce qui donne de nombreuses variétés d’huiles et d’oliviers avec des goûts différents.

En France il ne se cultive guère qu’une quinzaine de variétés d’oliviers. Le patrimoine oléicole français est estimé à environ 7 millions d’arbres. La culture de l’olivier se situe dans les régions Languedoc Roussillon, Provence Alpes Côte d’Azur et en Corse soit au total 13 départements.

Depuis 20 ans la consommation d’huile d’olive est passée de 30 à 75000 tonnes. Face à cette demande la production française ne représente que 3 % de la demande avec une production de 2500 tonnes d’huile d’olive et de 2000 tonnes d’olives de table.

Autant dire que l’olivier, avec ses olives et son huile, a d’énormes potentialités pour se développer.



Répondre

MAYACAT-ESOTERISME |
et l'école renaîtra |
Cérelles C'est Vous ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carbet-Bar
| roller-coaster x
| bienvenue sur elyweb.unblog.fr